contact[at]MOUVES.org

Réaliser un forage dans son jardin pour obtenir de l’eau

Kendja Gi

Faire réaliser un forage et utiliser l’eau souterraine pour l’arrosage de son jardin séduit de nombreux particuliers.
Précautions à prendre avant la réalisation d’un forage, réglementation et obligation du propriétaire.

Faire un forage pour récupérer l’eau

Réaliser un forage pour arroser son jardin grâce à de l’eau souterraine, pourquoi pas.
En pierres de taille ou en buses de ciment, le forage assure une disponibilité sans stockage de l’eau provenant des nappes souterraines. Il permet :

  • l’arrosage du jardin (potager…)
  • l’alimentation éventuelle en eau de la maison (WC, lave-linge…)

L’eau souterraine est généralement de meilleure qualité puisque filtrée à travers les roches perméables. Toutefois, filtrée ne signifie pas pure et encore moins potable, la présence de bactéries, de nitrates et autres pesticides étant toujours possible.

Les précautions à prendre pour un forage à domicile

La réalisation d’un forage nécessite quelques précautions. Si tout particulier peut disposer librement des eaux souterraines sur son terrain et faire réaliser un forage, il est toutefois impératif de définir le type de puits à construire et les démarches nécessaires à effectuer.
Par ailleurs, un forage n’est pas un « simple trou ». Avant de se lancer dans l’entreprise, il est important de :

  • choisir la société qui réalisera les travaux
  • connaître préalablement le besoin et la quantité d’eau consommée (par jour, par mois, voire par an)
  • estimer l’investissement et les coûts de fonctionnement de la pompe, des filtres et autres équipements…

Quelle est la règlementation pour un forage ?

Si vous avez l’intention de réaliser un forage dans votre jardin, vous devez vous conformer à la réglementation en cours.

  • pour un meilleur contrôle environnemental et sanitaire de l’eau, faire réaliser un forage dans son jardin à plus de 10 m nécessite une déclaration à la préfecture au titre du code minier
  • pour une utilisation domestique (alimentation, hygiène ou arrosage), il est obligatoire depuis début 2009 de déclarer le forage à la mairie
  • pour le prélèvement destiné à la consommation, il faut le signaler à la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) et procéder à des analyses pour s’assurer de la potabilité de l’eau. En cas de prélèvement supérieur à 1.000 m3, la déclaration en Préfecture est nécessaire

Par ailleurs, certaines règles d’implantation doivent être respectées :

  • le forage situé à moins de 5 m d’une route, ou à 40 m d’un cimetière est interdit
  • aucun forage n’est autorisé à proximité des installations septiques ou des fosses à fumier
error: Content is protected !!