Sébastien Martinet, de l’industrie au médico-social

La Fédération Médico-Sociale (F.M.S) des Vosges est une association loi 1901,  créée en 1921, reconnue d’utilité publique en 1923 et dirigée par Sébastien Martinet depuis 2011. Le champ d’activités de la FMS est très large puisque qu’il couvre à la fois l’insertion sociale, économique, professionnelle, liée au logement ; l’accompagnement des personnes âgées et handicapées ; la protection des enfants, des adolescents et l’accompagnement familial ; le soin des personnes en situation d’addiction ; l’information, la formation et la recherche dans le domaine social et médico-social.

La FMS gère de façon traditionnelle tout ce qui a trait au médico-social. Néanmoins, elle se distingue par deux particularités. La première est que son champ d’action, très vaste, n’est pas centré sur un type d’activité en particulier ; la seconde est que la FMS se définit comme une « entreprise sociale ». Cela fait en effet une quinzaine d’années que l’association se positionne  avec une mission d’utilité sociale et un ancrage territorial, basée sur un projet économique viable.

Sébastien Martinet insiste sur le fait que « l’argent n’est pas une fin en soi, il est un moyen qui sert à faire vivre les projets, embaucher, et rémunérer les 610 salariés de la F.M.S.. »

La Fédération Médico-Sociale inscrit son travail quotidien dans une dynamique de co-construction alliant des partenaires de tout ordre et des pouvoirs publics. Sébastien Martinet précise : « On ne construit pas un projet sans se préoccuper du contexte, chacun a son métier, nous, notre vocation c’est d’accompagner les personnes en difficultés ». A travers son projet, cette entreprise sociale fournit du travail à 610 personnes sur le département des Vosges et accompagne près de 10 000 personnes en difficultés.

L’interview

Comment êtes-vous devenu un entrepreneur social ?

Vaste question ! A la base,  je ne viens pas du milieu social, j’ai un bac en construction mécanique, un BTS dans l’automatisme et une Licence en gestion de production. J’ai ainsi assez naturellement débuté ma carrière dans l’industrie. Cela dit, j’ai toujours eu besoin de donner du sens à mon travail – non pas que les entreprises  dans l’industrie ne donnent pas de sens à ce qu’elles font ! – mais ce qui m’a attiré dans ce secteur c’est la dimension humaine.  Je me suis alors orienté vers des structures socioculturelles : j’ai travaillé dans des Maisons de la Jeunesse et la Culture (MJC) et des mouvements d’éducation populaire. En parallèle, j’ai continué mes études pour me diplômer dans les métiers du « social ». Par la suite, j’ai travaillé dans un service qui s’occupait des gens du voyage. Ce service s’est rapproché de la FMS en 2006. C’est alors que j’ai pris la direction de différents services (service insertion, CHRS…). En 2011, le directeur général sur le départ et le président m’ont demandé si je souhaitais prendre la direction de l’association.

J’ai un parcours un peu particulier parce que je viens du monde de l’entreprise dite classique, mais j’ai aussi des valeurs et des convictions auxquelles je crois, c’est pour cela que la notion d’entreprise sociale m’a tout de suite attiré. Ces deux termes peuvent parfois paraître dissonants, mais ils correspondent parfaitement à mon parcours et ma personne. Je me définis comme un entrepreneur social, c’est un vrai parti pris dans le milieu associatif. Est-ce que je le suis vraiment ?  Pas facile à dire aujourd’hui, mais je préfère me définir avant tout par les actions que je mène.

Des conseils pour les entrepreneurs sociaux ?

Je n’ai pas vraiment de conseils à donner… mais je pense que la prise de risques est une notion capitale. Il faut oser prendre des risques. Je me dis souvent que si je n’essaye pas, j’ai forcément perdu.

3 bonnes pratiques ?

Pour moi, l’entrepreneuriat social c’est une posture, basée sur la transparence, le respect, et la confiance ; ce sont ces valeurs  qui m’animent. Quand je parle de transparence, je n’entends pas qu’il faille se justifier mais au contraire, assumer ses choix. Selon moi, ces 3 valeurs sont les piliers sur lesquels toute structure doit reposer pour réussir.

Retrouvez plus d’informations sur la FMS des Vosges sur leur site internet http://www.fms88.com/

1 Commentaire
  1. NISHIMWE SIFA 3 années Il y a

    Après avoir vu votre projet je veux emboitrer votre pas ,je vous encourage

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?