Portrait de Lily Gros – Enactus

Interview de Lily Gros

Lily Gros est responsable du Lab de Enactus, une association qui développe la posture entrepreneuriale et le sens de l’engagement chez les jeunes.
Mais découvrons sans plus tarder l’interview de Lily qui a pris le temps de répondre à nos questions :

Pouvez-vous m’expliquer votre parcours / comment êtes-vous devenu(e) entrepreneur(e) social ?

Tout a commencé pendant mes études, où une très bonne amie m’a proposé de rejoindre une association d’entrepreneuriat social, Enactus, pour développer des projets à impact social, avec un modèle économique. J’avais envie de me professionnaliser, de découvrir ce drôle d’objet qu’était l’entrepreneuriat social (l’entrepreneuriat me parlait à fond, mais j’avais plus de mal à identifier ce que le social venait faire dedans).

Et puis, j’ai découvert cet univers, rencontré des entrepreneurs passionnants et d’autres jeunes qui avaient la même volonté de changer le monde à notre échelle.

Le premier projet était un sacré échec, mais une très belle expérience d’équipe ! Le deuxième projet, que nous avions monté avec une équipe mixte d’étudiants et professionnels, vit encore grâce à une superbe équipe de bénévoles à Lille.

A la fin de mes études et après une année et demie chez Décathlon, enrichissante et passionnante, j’ai décidé de rejoindre l’équipe d’Enactus France. L’idée : monter notre première antenne régionale, pour prouver qu’accompagner des étudiants doit se faire depuis les territoires et en lien avec les écosystèmes locaux.

J’ai passé 4 magnifiques années dans les Hauts-de-France pour développer cette antenne, qui s’est transformée en une équipe de 4 personnes, puis suis arrivée en juillet 2017 à Aix-en-Provence pour démarrer une autre activité chez Enactus. Donc en fin de compte, je suis peut-être plus une intrapreneure sociale qu’une entrepreneure !

Comment s’organise votre projet ?

Chez Enactus, notre mission est de développer la posture entrepreneuriale et le sens de l’engagement chez les jeunes. Pour cela, nous avons 3 programmes :

Le programme étudiants, qui permet chaque année à plus de 1200 étudiants d’universités, écoles de commerce et écoles d’ingénieurs partout en France de monter leurs propres projets d’entreperneuriat social. Avec le soutien d’enseignants et de professionnels engagés, ils expérimentent leur projet à échelle réelle et développent ainsi leurs compétences et leur capacité à agir.

« Mon projet ESS », le programme que nous menons pour les lycéens pour les sensibiliser par l’action tout en développant leur esprit d’initiative.

Ce dispositif se décline en douze ateliers en milieux scolaire où les élèves sont amenés à découvrir l’ESS, rencontrer des acteurs de l’ESS, identifier les besoins de leur territoire et travailler en équipes pour faire émerger un projet d’entrepreneuriat social, à travers des outils participatifs.

L’Enactus Lab, que je dirige, où nous accompagnons les organisations de notre réseau (incubateurs, associations, entreprises, universités…) à se développer. Pour cela, nous proposons d’accompagner ces structures dans l’organisation d’événements déclics, la réalisation de formations et l’ingénierie de parcours pédagogiques. Le tout toujours sur des thématiques d’innovation sociale.

Quels sont les enjeux de votre structure ?

Notre enjeu principal aujourd’hui est de continuer notre essaimage : continuer à ancrer Enactus dans les territoires où nous accompagnons déjà des étudiants, y développer nos partenariats académiques, institutionnels et financiers.

Et pour la région PACA, notre enjeu se situe plus au niveau de l’écosystème, que nous voulons aider à accélérer dans ses capacités à délivrer des formations, construire des événements déclics et mener des parcours qui impactent positivement la société.

Quels sont les obstacles que vous avez surmonté ?

Le manque d’ancrage régional a été un obstacle au démarrage de notre territorialisation. Grâce à un travail de fond, de discussion avec les acteurs des écosystèmes, de positionnement de complémentarité, cet obstacle s’est amoindri.

Personnellement, j’ai également rencontré des difficultés à assumer une posture entrepreneuriale, avec un projet fort, en étant jeune (j’ai commencé chez Enactus à 22 ans) et femme. Développer ma “niaque” entrepreneuriale et ma résilience a été une belle réussite de ces dernières années.

Avez-vous un conseil à donner pour un nouvel entrepreneur social ?

Ce qui a le plus joué dans ma capacité à essaimer nos programmes et à impacter le plus de jeunes possibles a été les soutiens que nous avons eus, du MOUVES notamment mais aussi de tous les partenaires financiers et institutionnels qui m’ont fait confiance. J’ai la chance d’avoir rencontré des ambassadeurs de chocs en Hauts-de-France, et maintenant en PACA, qui m’ouvrent les bonnes portes !

Donc un conseil : entourez-vous d’ambassadeurs qui adhèrent à votre cause et qui vous aideront à créer des opportunités.

Pourquoi avez-vous adhéré au Mouves ?

Nous sommes partenaires du MOUVES au niveau national depuis 2013, et sommes ravis de pouvoir y développer notre communautés, d’échanger avec nos pairs et créer des ponts à travers nos activités, notamment pour inspirer les jeunes. Par exemple, avec une co-intervention auprès d’un public de futurs enseignants encore en formation à l’ESPE !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2018 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?