Morgane Mazain, La Maison Montreau _ Leadher 2018

Morgane est filleule du programme Leadher 2018

A la suite de ses études, Morgane fait une année d’apprentissage chez Baluchon en tant que chargée de développement des offres de restauration. C’est à travers cette expérience que le projet de la Maison Montreau s’est présenté à elle. La mairie de Montreuil est venue solliciter Baluchon pour reprendre ce bâtiment et en faire un projet solidaire dédié à l’insertion. Quand les cofondateurs de Baluchon lui ont proposé de piloter le projet, elle a tout de suite accepté !

La Maison Montreau, c’est une grande maison au vert, à 15 minutes du métro parisien à Montreuil, abritant à la fois une cantine de quartier, une auberge de jeunesse écoresponsable, et un lieu de vie social et solidaire. C’est un tiers-lieu qui entend mettre en valeur les talents et savoir-faire locaux, créer du lien dans le quartier, et proposer à des personnes éloignées de l’emploi de se former aux métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme.

 

  • Comment te définirais-tu en 3 mots ?

 

  • Pragmatique
  • Positive
  • Tout terrain

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de créer une entreprise sociale plutôt qu’une entreprise classique ?

 

Je fais partie de ces personnes qui pensent que c’est non seulement possible mais c’est encore mieux de créer des projets à dimension humaine et qui répondent aux problématiques sociales et environnementales actuelles.

A titre personnel, l’engagement pour l’insertion envers les publics fragilisés faisait sens pour moi : je refuse cette idée du déterminisme social. En Seine St Denis il y a des besoins, il faut que chacun puisse avoir ses chances.

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de rejoindre le programme LeadHer ?

 

En tant que femme entrepreneure,  il y a des problèmes très spécifiques qui se posent à nous. C’est pourquoi les retours d’expérience sur des projets que l’on mène sont toujours très précieux !

C’est aussi l’idée d’échanger avec d’autres femmes entrepreneures qui ont été confrontées aux mêmes problématiques que moi qui m’a plu. Ce programme pourra m’aider à me positionner en tant que future leader d’un projet, ce qui est au centre de mes préoccupations en ce moment.

 

  • Qu’est-ce que tu penses/ souhaites retirer de cette expérience ?

 

C’est déjà une rencontre humaine ! Je pense retirer de nouvelles sources d’inspirations, des retours d’expériences constructifs et des échanges riches à travers le mentorat.

Je souhaite aussi bénéficier d’un éclairage extérieur sur mon projet et sur ma propre personnalité, le mentorat est une sorte de miroir sur qui je suis, et favorise la connaissance de moi-même à travers le regard d’autrui.

 

  • La chose la plus folle que tu ais faite dans ta vie d’entrepreneure sociale

 

« Être partie vivre un an au Brésil toute seule »

 

  • Le meilleur conseil que tu as reçu

 

« Être bienveillant envers soi-même »

En tant qu’entrepreneure on se met beaucoup de pression, c’est important de savoir se dire que ce que l’on fait est bien et d’arrêter de culpabiliser parce qu’on ne peut pas être parfait tout le temps, on est humain !

 

  • Une femme qui t’inspire particulièrement dans ton parcours

 

La boxeuse médaillée olympique et entrepreneure Sarah Ourahmoune.

 

  • Une idée pour booster l’entrepreneuriat social féminin ?

 

Avoir confiance en soi et suivre son intuition !

La force du collectif c’est ce qu’il y a de plus important, surtout dans l’entrepreneuriat social. Les projets s’enrichissent avec le collectif.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2018 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?