Géraldine Ruiz, La Bande à Simone _ LeadHer 2018

Géraldine est filleule du programme LeadHer 2018

 

Géraldine est journaliste de formation. A la fin de ses études, elle devient reporter pour Europe 1 pendant 2 ans.

Puis, elle se lance dans le journalisme indépendant à l’étranger et part en Chine, aux Philippines et aux Etats-Unis faire des reportages.

De retour à Paris, elle lance son projet « la Bande à Simone » : une entreprise collaborative de production interdisciplinaire qui vise à informer sur les conditions féminines dans le monde et en France.

 

  • Comment te définirais-tu en 3 mots ?

 

  • Curieuse
  • Aventurière
  • Enthousiaste

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de créer une entreprise sociale plutôt qu’une entreprise classique ?

 

C’est très lié à mon parcours de journaliste. Ce que j’entreprends a avant tout un caractère d’intérêt général. La quête de sens et le désir de transmettre l’information passent en priorité. La création d’une entreprise sociale est animée par mon souhait d’apporter de l’information aux autres et pas forcément à l’aspect économique.

 

  • Pourquoi as-tu eu envie de rejoindre le programme LeadHer ?

 

J’ai besoin d’être avec mes pairs ! Le réseau est très important : être entourée de personnes et de femmes qui entreprennent m’aide à avancer. C’est une dynamique vertueuse.

Ces dernières années, j’avais l’habitude d’évoluer sans modèle et je me rends compte que maintenant j’ai besoin d’avoir un référent, quelqu’un avec qui échanger dont le rôle est clairement identifié.

 

  • Qu’est-ce que tu penses/souhaites retirer de cette expérience ?

 

Cette expérience me permet d’être inspirée par des pistes et des idées nouvelles. La relation de mentorat apporte le sentiment d’être écoutée à travers un échange humain, féminin et drôle j’espère !

 

 

  • La chose la plus folle que tu aies faite dans ta vie d’entrepreneure sociale

 

J’ai déjà tout plaqué du jour au lendemain pour partir à 18 000 km de chez moi et produire un sujet au fin fond de la jungle !

 

  • Le meilleur conseil que tu as reçu

 

Un réalisateur qui m’a dit : « dans notre société globalisée où on est tous liés les uns les autres, il y aura toujours une personne qui aura la même idée que toi et probablement en même temps que toi. Le but n’est pas de te presser et d’arriver en premier mais le but est de trouver cette personne et de travailler avec elle ! ».

C’est toute l’idée de mon projet : l’information est partout, l’idée s’échange très vite. Nous ne sommes pas obligés d’être en compétition si nous partageons une vision commune. Je trouve intéressant l’idée d’aller à contre sens de cette vitesse dans laquelle on évolue et d’adopter une temporalité beaucoup plus lente et respectueuse des uns et des autres.

 

  • Une femme qui t’inspire particulièrement dans ton parcours

 

Simone de Beauvoir, Simone Veil, ce sont des figures féminines françaises inspirantes. C’est pour cette raison que mon entreprise « La Bande à Simone » porte le nom d’une femme qui était assez courageuse pour défendre ses idées.

 

  • Une idée pour booster l’entrepreneuriat social féminin ?

 

Ça passe par les rencontres, par l’inspiration et les modèles de référence. Les femmes doivent s’exprimer davantage et avoir moins peur de prendre la parole. Elles doivent se rendre visibles.

Plus nous en parlerons, plus ça deviendra normal que les femmes entreprennent !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2018 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?