Christelle Siddi – La Ruche Montpellier

L’interview

Pouvez-vous m’expliquer votre parcours et comment vous avez choisi l’entrepreneuriat social ?

A la base je suis chercheuse en biologie. Ca pourrait paraitre un peu éloigné de ce que je fais aujourd’hui, ma spécialité étant la collaboration entre les laboratoires et les entreprises : faire travailler des gens de cultures et de professions différentes, faire du lien, ce qui est un peu le fil conducteur de ce qui me plaît et ce que je sais faire ; c’est ce que je retrouve dans le coworking aujourd’hui. En 2014, j’ai créé une première entreprise de conseil en innovation et développement durable.  Au début, je voulais surtout créer mon activité. C’est la rencontre avec ma première associée spécialisée dans le développement durable qui m’a sensibilisée à beaucoup de choses qui m’ont convaincue qu’on pouvait entreprendre autrement. Aujourd’hui c’est plus simple de connaître l’entrepreneuriat social, ça se démocratise, il y a beaucoup de sources d’informations. Plus j’ai avancé dans ce milieu, plus l’enthousiasme, l’envie d’évoluer vers des pratiques plus responsables et les valeurs véhiculées résonnaient en moi et m’ont poussée à poursuivre dans ce domaine.

Comment vous est venue l’idée d’ouvrir une Ruche à Montpellier ?

Ma première expérience de création d’entreprise m’a menée à l’origine de ce qui est devenue la Ruche Montpellier. Etre entrepreneur, quelques soit le domaine, demande beaucoup d’investissement personnel et financier. Etre entrepreneur, c’est aussi savoir appréhender l’incertitude et les nombreuses sources de stress. Ayant ‘tiré un peu trop sur la corde’ pendant plusieurs années, j’ai fini par écouter mon corps qui n’en pouvait plus et décidé de revendre mes parts à mes associées. En échangeant autour de moi, j’ai vu que c’était quelque chose de récurent quand on est entrepreneur : on se consacre trop à son entreprise et on peut s’oublier, mais si l’entrepreneur ne va pas bien l’entreprise n’ira pas bien. Avec la Ruche, je voulais créer une communauté réelle et sensibiliser les entrepreneurs à leur propre bien-être. J’ai constitué une nouvelle équipe et on est entré dans un incubateur en mai 2016. Au début, on a créé l’association les « SansBuroFixes » puis cet été j’ai rencontré l’équipe de la Ruche Paris et son fondateur. On s’est entendu sur nos valeurs et notre collaboration est née : en 15 jours on a décidé d’ouvrir sous le nom La Ruche. La Ruche Montpellier nous a permis d’allier le bien-être et l’innovation sociale, de plus il y a un réseau national qui permet d’être entouré tout en menant nos actions selon notre territoire d’action.

Quels sont les conseils que tu donnerais à un-e nouvel-le entrepreneur-e social-e ?

Je pense que l’une des difficultés que l’on rencontre quand on se lance dans l’entrepreneuriat social, c’est de trouver un juste milieu entre la rentabilité économique et nos valeurs. On a tendance à vouloir faire du gratuit mais il faut garder à l’esprit qu’être viable économiquement nous permet d’agir plus efficacement et de pérenniser notre activité. Il faut aussi faire attention à ne pas s’oublier au dépend de notre activité parce que comme on est dans quelque chose qui nous passionne, on s’investit beaucoup et on peut oublier de prendre soin de nous pour pouvoir prendre soin des autres. C’est ce qu’on essaie de faire à la Ruche : offrir un cadre qui permet que tout le monde se sente à l’aise et chez soi tout en respectant les autres et en se respectant soi-même.

 

Pourquoi avez-vous adhéré au Mouves ?

J’entendais beaucoup parler du MOUVES quand j’étais sur Paris, nous étions déjà adhérent  avec ma première entreprise. J’étais venue chercher une communauté, des évènements autour de l’entrepreneuriat social et c’est ce qui m’a poussé à réadhérer au MOUVES avec la Ruche.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?