Municipales 2014 : Dernière ligne droite – des candidats de tous les territoires s’engagent !

pacte du mouvesAlors que la campagne des municipales touche à sa fin, des candidat-e-s aux municipales de toute la France, de petites, moyennes ou grandes villes se sont engagés pour l’entrepreneuriat social via la signature du Pacte du Mouves. La mise en place de ces mesures par les nouveaux élus  aura un impact certain au niveau social et environnemental à l’échelon local. Mais elles pourraient également avoir un impact à long terme sur les défis nationaux et mondiaux. Au moment de voter, faites le bon choix !

Des candidats aux municipales prêts à relever le défi dans les grandes villes…

En favorisant le développement de l’entrepreneuriat social, les villes sont à même de participer à la création de réponses nouvelles aux besoins sociaux. Par exemple, en ce qui concerne le défi de l’emploi dans les quartiers prioritaires des grands espaces urbains, une étude a permis de montrer qu’une structure d’insertion par l’activité économique sur cinq était déjà implantée dans les quartiers sensibles et qu’un salarié en insertion sur trois résidait dans un quartier prioritaire. Certains candidat-e-s des grandes villes telles que Paris (Anne Hidalgo, Nathalie Kozciusko-Moricet, et Christophe Najdovski) ou Lyon (Gérard Colomb et Michel Havard) l’ont compris et ont signé le Pacte du Mouves.

… Mais aussi partout en France

L’entrepreneuriat social est également implanté dans des territoires ruraux, ainsi que des moyennes et petites villes. De par son potentiel de création d’emplois et sa croissance en circuit court, il présente des opportunités de développement économique inédit dans des  territoires isolés ou endommagés par des crises sectorielles. Ainsi, le Mouves a reçu ce jeudi matin dans l’entreprise Juratri  (plate-forme Trivolution en Zone Industrielle de Lons-le-Saunier), M-H. Duvernet, candidat aux Municipales de Lons-le-Saunier et  J. Pélissard, député-maire de Lons-le-Saunier, président de l’Association des Maires de France, également candidat aux Municipales de Lons-le-Saunier qui se sont à leur tour engagé en faveur de l’entrepreneuriat social en signant le Pacte. Sur d’autres territoires francs-comtois, d’autres candidats se sont engagés également : MM. Sermier et Wambst à Dole, M. Fousseret à Besançon, M. Bourquin à Audincourt ou encore Roger Rey à Conliège. Cette diversité et cette pluralité des engagements illustrent le large consensus autour de l’entrepreneuriat social comme acteur du développement des territoires.

En Meurthe et Moselle, les signatures du pacte ont également été nombreuses. Mathieu Klein candidat aux municipales à Nancy, Isabelle Jacques à Saint Max, Christophe Choserot à Maxéville, Bora Yilmaz à Nancy et Stéphane Hablot à Vandoeuvre se sont engagés pour le développement d’un entrepreneuriat créateur d’emplois non délocalisables, adapté aux besoins sociaux locaux, et respectueux de l’environnement.

Finalement c’est partout en France que des candidat-e-s s’engagent pour faire de leur ville une vitrine de l’entrepreneuriat social. Benoit Willot, candidat à Joinville-le-pont, Christian Faussillon à Chambray les Tours, Harry Ratomahenina à Talence, Jonathan Duffaud à Biançon, Jean-Laurent Félizia Le Levandou, Christiane Aline à Vaureal, ou Françoise Coutant et Brigitte Ricci, à Angoulême qui s’engagent.

Les villes, laboratoires d’innovations sociales

Cette diversité des territoires montre à quel point l’échelon local a besoin du développement de l’innovation sociale. L’entrepreneuriat social permet de répondre aux défis locaux, certes, mais pas seulement. Les villes sont des moteurs majeurs de développement national et des laboratoires d’innovations sociales mondiales. Les réponses aux défis, crises et mutations de notre temps s’inventent aujourd’hui en grande partie dans ces territoires. Comme le montre Jean Haëntjens dans Les villes au secours de l’État les pouvoirs locaux, pragmatiques, trouvent des solutions qui échappent aux pouvoirs nationaux. L’attractivité résidentielle des villes, leur climat créatif, leur implication dans l’écologie, leur gouvernance élargie, leur goût pour l’innovation, leur mise en réseau font de ces territoires de réelles « PME politiques ». En signant le Pacte du Mouves, et en le mettant en œuvre une fois élus, ces candidat-e-s ont en leur possession des outils pratiques pour tirer le meilleur du moteur sociétal qu’est l’entrepreneuriat social dans la ville et ailleurs !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?