MAKE OUR ECONOMY MORE HUMAN !

Un constat : explosion des inégalités, une solution : le développement des entreprises sociales ! 

Oxfam France révèle, dans son rapport publié le 14 mai dernier, l’augmentation des inégalités dans la répartition des richesses produites au sein des grandes entreprises en France : elles versent toujours plus de dividendes à leurs actionnaires et creusent les écarts salariaux. En conséquence, des inégalités et une pauvreté qui s’amplifient massivement, une défiance envers les entreprises qui s’installe et un sentiment de relégation des salariés, pourtant premiers créateurs de richesse au sein des entreprises.

Ces constats sont-ils pour autant une fatalité ? Non, c’est le moment pour nous, entrepreneurs sociaux, de porter haut et fort qu’un autre modèle d’entreprendre existe ! Celui de l’entrepreneuriat social défendu par le Mouvement des entrepreneurs sociaux pour une économie plus juste, plus solidaire, et plus durable.

 

Notre raison d’être est de faire vivre au sein de nos organisations un mode de fonctionnement qui s’appuie sur un partage équitable de la valeur et du pouvoir et un objet social entièrement dévolu à l’utilité sociétale et environnementale, ce qui est parfaitement compatible avec la performance économique. Le projet de loi PACTE, en cohérence avec le Pacte de croissance de l’ESS dont Emmanuel Macron a rappelé ces dernières semaines l’annonce imminente, doit être l’occasion d’encourager le développement de ce mode d’entreprendre qui fait du profit non pas une fin mais un moyen pour la construction d’un modèle économique respectueux de l’Homme et de l’environnement.

 

Nous souhaitons ainsi que des mesures fortes soient prises pour encourager l’innovation sociale et la création de Jeunes Entreprises Solidaires d’Utilité Sociale (exonération de cotisations patronales à l’instar des « Jeunes entreprises innovantes », création d’un dispositif mécénat innovation) mais aussi pour encourager le changement d’échelle de nos organisations (développement de la finance solidaire, mise en place de subventions pluri-annuelles, taux réduit d’impôt sur les sociétés, augmentation des clauses sociales et environnementales, encouragement au développement de la RSE). Notre souhait est de proposer un ensemble de mesures concrètes pour encourager clairement un nouveau mode d’entreprendre et pour mettre en place une fiscalité plus cohérente au service de l’intérêt général.

Par ailleurs, au travers du projet de loi PACTE, le gouvernement cherche à encourager un mouvement large qui pousse l’économie vers plus de responsabilité sociale et environnementale, qui trouve des alternatives à la financiarisation totale de notre économie. La récente apparition des « entreprises à mission » qui se dotent d’une raison d’être, qui va au-delà du partage de dividendes entre actionnaires, et engage l’ensemble des parties prenantes, va dans le bon sens et démontre que l’entrepreneuriat social devient un modèle inspirant pour l’ensemble des acteurs économiques. En tant qu’entrepreneurs sociaux, nous les accompagnerons et les inciterons à s’engager plus fortement sur la voie de l’intérêt général en s’inspirant de pratiques concrètes comme les échelles de salaires, la participation des salariés au sein des instances de gouvernance, l’investissement patient, l’amélioration permanente de leur impact social et environnemental…

 

Les entrepreneurs sociaux sont porteurs d’une réelle alternative économique, sociale et écologique dont notre pays a tant besoin. Les citoyens sont en attente de vraies solutions, elles existent ! Endiguer les inégalités à la racine en favorisant le développement de l’entrepreneuriat social afin qu’il prenne une place centrale dans l’économie française ? La mise en place simultanée de la loi PACTE, du pacte de croissance de l’ESS et de French Impact, avec son accélérateur d’innovation sociale qui vise à renouveler l’action publique, offrent un moment unique au gouvernement pour passer des intentions aux actes. MAKE OUR ECONOMY MORE HUMAN !

 

Jonathan Jérémiasz, président du Mouves et Stéphanie Goujon vice-présidente du Mouves 

 

Dans le cadre de la loi Pacte et du pacte de croissance de l’ESS , découvrez ici nos propositions pour le développement de l’entrepreneuriat social en France.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2018 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?