L’assemblée générale du Mouves a élu Christophe Itier Directeur de la Sauvegarde du Nord

AG 2016- cc Elodie quatresous-24 a  la une

Le 28 juin dernier,  les adhérents étaient nombreux à répondre présent à l’Assemblée Générale du Mouves ; une assemblée générale un peu particulière puisqu’elle marquait la fin des 3 années d’André Dupon du Groupe VITAMINE T à la présidence du Mouves. L’occasion de revenir sur les temps forts de ce mandat et d’élire le nouveau Président : Christophe Itier directeur de La Sauvegarde du Nord ainsi que les nouveaux administrateurs.

Présentation de Christophe Itier

Administrateur du Mouves depuis 3 ans, coordinateur régional Nord – Pas de Calais, Christophe Itier s’est engagé pleinement dans la promotion des valeurs, du modèle, des entreprises et des projets relevant de l’entrepreneuriat social. De formation universitaire en économie industrielle et management des ressources humaines, à 47 ans, il a occupé diverses fonctions au sein de collectivités territoriales du Nord – Pas de Calais dans les domaines de l’éducation, de la jeunesse et de la santé, puis été secrétaire général d’un groupe de protection sociale, responsable du secteur public et ESS chez Deloitte, pour enfin depuis 6 ans être Directeur Général de La Sauvegarde du Nord : 1 500 professionnels et 200 bénévoles y accompagnent chaque année plus de 34 000 personnes en difficultés sociales, professionnelles, éducatives, sanitaires…
Durant cette période, La Sauvegarde a connu une croissance de 43 %, créé un Fonds de dotation, mis en place des clauses de performance sociale avec plus de 50 de ses fournisseurs et prestataires, et aujourd’hui est pilote sur l’émergence des Contrats à Impact Social. La Sauvegarde est aussi devenue Grand Partenaire du Mouves et porte la coordination régionale Hauts-de-France.

La vision de Christophe Itier en tant que nouveau Président

Quel rôle pour le Mouves aujourd’hui ?

L’entrepreneuriat social est à un moment charnière de son histoire encore récente : jamais il n’a été autant évoqué, approprié, récupéré aussi parfois, dans le débat public, dans les réflexions politiques et dans les stratégies d’entreprises, preuve qu’il creuse un nouveau sillon préfigurateur de la société de demain.
Face aux enjeux économiques, sociaux ou environnementaux colossaux de notre pays, ma conviction est en effet que l’entrepreneuriat social porte, dans la diversité de ses formes, une vision d’avenir pour notre société :

  • une vision qui prend acte des mutations économiques, sociales, technologiques profondes de notre société et notamment du modèle social sur lequel elle a été construite depuis l’Après-Guerre : la puissance publique n’est plus désormais la seule dépositaire de l’intérêt général, elle n’en a de toute façon plus les moyens.
  • une vision  qui s’appuie toujours sur le langage de la preuve en développant  des solutions concrètes – souvent innovantes – aux problèmes et besoins de nos concitoyens : vous en êtes l’incarnation.
    une vision qui ancre dans le réel les valeurs républicaines, celles de solidarité, du « vivre ensemble » que l’on évoque tant ces dernières années ;
  • Une vision qui trace une voie, un chemin de crête pour réconcilier performance économique et intérêt général, le marché et le bien commun ;
  • at last but not least, une vision qui est porteuse d’optimisme et de confiance en l’avenir, et inspirante pour les jeunes générations.

Le Mouves doit donc porter dans les années qui viennent, un projet politique fort, dans une conception ouverte de l’entrepreneuriat social, projet politique qui doit se décliner en autant de propositions accélératrices de l’émergence et du développement des entreprises sociales que vous dirigez ou que vous souhaitez créer .

Quelles priorités pour le Mouves dans les trois prochaines années ?

Si l’entrepreneuriat social est à un moment clé de son histoire, notre mouvement l’est aussi. Créé il y a 6 ans, le Mouves est aujourd’hui un acteur connu et reconnu dans la galaxie ESS : il a su faire entendre sa voix, accepter sa vision et bon nombre de ses propositions, notamment lors de l’élaboration de la loi ESS.

Fort de ces atouts, il faut déterminer 2 priorités :

  • Accélérer les dynamiques dans toutes les régions afin d’aider les entrepreneurs à changer d’échelle et permettre l’émergence des solutions de demain.
  • Développer le nombre d’adhérents dans toutes les régions. 500 aujourd’hui à l’échelle nationale, nous devons être 1500 à 2000 adhérents dans 3 ans.

Le Mouves doit être plus que jamais le lieu où toute une génération d’entrepreneurs s’engage, prend des risques, bouge les lignes, redouble de créativité au service de l’intérêt général, préfigurant un développement économiquement plus raisonné et socialement plus efficient de notre société.

Téléchargez la présentation des administrateurs

Retour en images sur l’événement

 

 

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?