Le Mouves lance une campagne pour faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs sociaux

Youth-we-can-Judith-JakubowiczL’objectif du Mouves est de toucher les 5 millions de jeunes du lycée et de l’enseignement supérieur pour faire émerger 5 000 nouvelles « jeunes pousses » de l’entrepreneuriat social !

Un des axes forts du Mouves consiste à agir pour faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs sociaux.

La Campagne lancée par le Mouves part de plusieurs constats :

  • 9 jeunes sur 10 parmi les 15-24 ans estiment ne pas pouvoir faire bouger les choses à leur niveau (source : Baromètre des priorités sociales Mouves TNS Sofres) : il existe un fort besoin de redonner espoir et envie d’agir à la génération qui arrive, en revalorisant l’entrepreneuriat
  • les jeunes sont plus intéressés que la moyenne par l’entrepreneuriat social – toutes les enquêtes le montrent – mais trop peu connaissent vraiment cette opportunité professionnelle : il faut faire connaitre et rendre accessible aux jeunes qui souhaiteront s’y investir cette autre façon d’entreprendre.
  • l’économie sociale et solidaire (ESS) représente un secteur d’avenir pour l’emploi des jeunes, puisque 650 000 départs à la retraite y sont attendus pour 2020, dont 100 000 cadres : il faut former des jeunes générations pour prendre la relève.

Pour répondre à cette double attente, des jeunes et du secteur, le Mouvement des entrepreneurs sociaux lance une campagne visant à la fois les jeunes et le monde académique (enseignants, directions…), pour montrer que l’entrepreneuriat social est un métier à part entière, un métier qui s’apprend, un métier d’avenir, plein d’opportunités. Et inviter un maximum de jeunes à s’engager dans cette voie.

Cette campagne repose sur trois types d’actions concrètes et complémentaires, menées souvent en partenariat avec des acteurs qui agissent en faveur de l’entrepreneuriat « classique » :

  • Témoignages d’entrepreneurs sociaux « ambassadeurs » (écoles, universités …)

Ex. : interventions dans les lycées, en partenariat avec l’association 100 000 Entrepreneurs ; sensibilisation de jeunes en service civique en partenariat avec Unis-Cité.

  • Multiplication des collaborations professionnelles avec les jeunes (stages, doctorats…)

Ex. : développement des coopérations entre entreprises sociales et junior-entreprises ; élaboration d’une « charte du stage en entreprise sociale » pour en faire un tremplin vraiment professionnalisant.

  • Plaidoyer auprès du monde académique pour faire évoluer les programmes et lancer des projets.

Ex. : intégration de l’entrepreneuriat social dans le Plan Etudiants Entrepreneurs (400 000 étudiants visés) et ses 20 plans d’actions régionaux.

Une première année pilote (2011-2012) sur 4 Régions (Aquitaine, IDF, Midi-Pyrénées, NPDC), permettra de créer la dynamique, d’expérimenter des actions et des outils, avant un déploiement à plus grande échelle à partir de septembre 2012. Près de 200 entrepreneurs sociaux seront mobilisés en année un, pour toucher 2000 jeunes.

L’ambition du Mouves est d’arriver, à terme, en mobilisant l’ensemble des entrepreneurs sociaux, à toucher les 5 millions de jeunes du lycée et de l’enseignement supérieur ; pour qu’aucun d’eux ne finisse ses études sans avoir été au moins une fois sensibilisé ou formé à l’entrepreneuriat social. L’objectif final : faire émerger 5 000 nouvelles « jeunes pousses » de l’entrepreneuriat social.

Cette campagne bénéficie du soutien de la Fondation Immochan, qui agit en faveur du développement de l’entrepreneuriat social.

2 Commentaires
  1. 2iE 4 années Il y a

    Très belle initiative, bravo au Mouves! Sur le même sujet, découvrez Green Strat Up challenge, la pierre à l’édifice de l’entrepreneuriat social en Afrique de 2iE – Institut International d’Ingénierie. Lancé en 2013, Green Start Up Challenge est la nouvelle porte d’entrée de l’incubateur et de la pépinière de 2iE, désormais ouverts à l’ensemble des porteurs de projet désireux de créer des entreprises soutenant la croissance verte en Afrique. Avec Green Start up challenge 2iE souhaite sensibiliser et encourager à l’entrepreneuriat en Afrique. Mais aussi inciter les jeunes entrepreneurs à se lancer ou prendre de l’ampleur. Pour plus d’information http://www.2ie-edu.org/2ie-lance-green-start-up-challenge/

  2. Dominique Bénard 4 années Il y a

    Je suis le coordinateur de l’association Indaba-Network qui souhaite relier et soutenir les jeunes engagés dans le changement social. En même temps je suis un spécialiste des programmes de jeunes et je suis intervenu en Haïti, au Tchad et en Afghanistan pour développer des programmes visant à aider les jeunes à sortir de la pauvreté par la création d’entreprises sociales. Indaba-Network est en train de lancer une campagne pour lutter contre le chômage des jeunes par la création d’Observatoires de la Jeunesse et d’entreprises sociales pour les jeunes. Je serai désireux d’étudier la possibilité d’établir un partenariat avec votre organisation. Notre site est publié en français, anglais, italien et espagnol.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?