1ère Etape du Sparktour : focus sur l’entrepreneuriat social sénégalais

sparktour-senegal-MouvesLe Sparktour, tour du monde dont le but est de mettre en relation des journalistes et des entrepreneurs sociaux, a marqué une étape au Sénégal. L’occasion pour le Mouves, qui suit activement ce projet, d’avoir un premier aperçu de la forme que prend l’entrepreneuriat social dans ce pays.

Le constat d’Adèle Galey et de Karine Levy-Heidmann, les deux voyageuses du Sparktour, est qu’il existe bel et bien des entrepreneurs sociaux au Sénégal même s’ils ne se désignent pas ainsi et que leurs entreprises ne prennent pas nécessairement les même formes que celles que nous connaissons. Nos deux voyageuses s’interrogent même : “Il y a tellement à faire qu’on serait tentées d’affirmer qu’il « suffit » d’entreprendre pour avoir la casquette d’entrepreneur social, tant la création d’entreprise représente un impact social important pour le pays en ce qu’elle répond à des besoins basiques et parfois indispensables de la population”. Leur blog recense néanmoins des entreprises dont la raison première d’exister est de répondre à des besoins sociaux ou environnementaux du territoire. Des entreprises que l’on pourrait aisément qualifier d’entreprises sociales, au sens de la définition du Mouves.

Des initiatives inspirantes

On découvre ainsi sur le site de Sparktour quelques exemples d’entreprises sociales dont Arclean, à l’origine d’une application de téléphonie mobile permettant de géolocaliser les poubelles dans Dakar. L’entreprise répond ainsi à un besoin d’hygiène pour la population car les poubelles sont peu nombreuses à Dakar et sont sans cesse déplacées à des endroits différents.

Un autre projet innovant : celui de Station Energy (vidéo ci-dessous) qui consiste en la mise en place d’un réseau de location de batteries fonctionnant à l’énergie solaire dans les villages ne disposant pas d’accès à l’électricité. Grâce à des équipes mobiles et franchisées, Station Energy permet de faciliter la vie et l’activité économique de nombreux sénégalais.

Le site de l’Express en a par ailleurs profité pour faire un portfolio de 7 entreprises sociales innovantes à voir ici !

Besoin de mesurer l’impact social des projets et de pérenniser les structures existantes

Nos deux voyageuses notent que l’impact social, environnemental et économique de l’activité des entrepreneurs sociaux rencontrés semble réellement important mais qu’il n’est pas mesuré. Les entrepreneurs sociaux sénégalais montrent par ailleurs un vrai souci de respecter leur environnement et les conditions de travail de leurs salariés.

Mesurer leur impact, démontrer leur bonnes pratiques de gouvernance semble cependant un pré requis essentiel pour consolider le projet social de leurs entreprises et éviter les dérives, rassurer les investisseurs de la finance solidaire et véhiculer un nouveau modèle venu de la société civile de concevoir la création et le partage des richesses. Une problématique qui rejoint celle de nos entreprises sociales françaiseq qui doivent faire « la preuve » de leur impact pour les mêmes raisons. L’entrepreneuriat social, en émergence partout dans le monde, gagnerait ainsi à partager des outils et des bonnes pratiques pour se développer à plus grande échelle et répondre à davantage de besoins sociaux !

Prochaine étape du Sparktour au Burkina Faso !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2017 Le Mouves | Espace presse | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?