Présidentielles : les entrepreneurs sociaux entrent en campagne !

Image-Présidentielles-Mouves

Les entreprises sociales apportent des réponses concrètes et novatrices aux enjeux socio-économiques clés de la campagne présidentielle  : création d’emplois, relocalisation, Made in France, échelle des salaires équitable, réduction de la dette, finance et économie réelle, etc.

Ces entreprises qui mettent l’efficacité économique au service de l’intérêt général, restent pourtant encore largement méconnues des décideurs politiques.

La campagne présidentielle est l’occasion de les interpeller et de les convaincre d’agir de manière plus volontariste en faveur de leur développement.

Le Mouves a lancé dans cette optique début 2012 une campagne de plaidoyer qui s’articule en trois axes :

1) Interpellation des candidats et de leur entourage sur la base du « Pacte pour entreprendre autrement »

2) Sortie du Livre Blanc des entrepreneurs sociaux, le 22 mars.

Un Livre Blanc des entrepreneurs sociaux, qui rassemble l’ensemble de leurs bonnes pratiques et propositions sortira le 22 mars prochain.  Il prolongera et approfondira le contenu du Pacte pour entreprendre autrement.

Ce Livre Blanc ne sera pas une fin en soi mais un point de départ, un socle de dialogue que le Mouves fera vivre dans les mois à venir, avec les candidats à la présidentielle aux législatives ainsi que les acteurs de l’entrepreneuriat social. Avec pour objectif d’arriver en octobre 2012 avec un véritable contrat à 5 ans, précis et partagé, prêt à être mis en œuvre immédiatement.

3) Une réaction en continu à l’actualité, via des communiqués de presse ou des tribunes.

Comme sur le Sommet pour l’emploi du 18 janvier dernier ou le débat sur le « made in France », pour montrer, par la preuve, la pertinence et l’utilité de l’entrepreneuriat social.

Ainsi Christophe Chevalier, directeur d’Archer a pu démontrer sur les ondes de la radio BFM Business qu’il est possible de sauver des emplois et de relocaliser des activités en France. Voir également l’article paru sur chefdentreprise.com, présentant les propositions du Mouves et le Made In France selon Archer.

Premier constat d’étape à ce stade : quels que soient les candidats, l’économie sociale et solidaire reste vue comme un secteur sympathique et marginal, pas comme une dynamique entrepreneuriale d’avenir, porteuse de solutions réelles et concrètes aux grands sujets qui préoccupent les français (l’emploi, la santé, l’éducation…).

Encore 60 jours pour changer la donne !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Adhérez au Mouves

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

©2019 Le Mouves | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?