Notre rencontre avec les candidate-e-s pour Marseille 2020

Le Mouves interpelle les candidats aux élections municipales à Marseille

En votant lors des prochaines élections municipales, les citoyens pourront faire de la transition écologique et solidaire la priorité de la ville de demain. Le Mouves propose donc aux futurs maires d’encourager le développement des entreprises à impact social et écologique sur leur territoire, en proposant de mettre en œuvre 10 mesures ambitieuses

Dans toute la France, de nombreux candidats se sont déjà engagés : à Paris, ce sont Anne Hidalgo, David Belliard, et Cédric Villani, à Toulouse, Antoine Maurice et Nadia Pellefigue ou encore David Kimefeld à Lyon.

 

Sur 7 candidat-e-s, 2 ont accepté d’échanger avec nous

Le Mouves PACA a échangé cette semaine avec Sébastien Barles et Félix Blanc (Debout Marseille), Eric Semerdjian et François Ranise (Printemps Marseillais). Ces deux rencontres font suite à l’invitation à échanger et s’engager sur nos 10 propositions lancée par le Mouves à l’ensemble des candidat-e-s aux élections municipales marseillaises.

 

A l’issue de ces deux soirées, les deux candidat-e-s (Sébastien Barles et Michèle Rubirola) se sont engagé-e-s à porter durant leurs mandats ces 10 propositions.

 

 

Durant ces deux soirées, une délégation d’entrepreneurs du Mouves PACA a recueilli les réactions des candidats sur l’ensemble des propositions. De ces rencontres de plus d’une heure chacune, nous retranscrivons les points saillants.

 

Notre rencontre avec Debout Marseille :

Sébastien Barles et Félix Blanc (EELV) souhaitent mettre en place une politique de préemption anti-spéculative afin de favoriser l’implantation de structures à impact. S’inspirant de la politique d’achats publics favorable aux entreprises à impact porté par le Mouves, ils souhaitent allotir et ajouter des clauses (sociales et environnementales) aux marchés publics des grands chantiers prioritaires. En projet, un groupe de travail sur les financements européens pour les petites organisations en lien avec la représentation de Marseille à Bruxelles. Enfin, les deux candidats écologistes sont conscients des enjeux de formation et de fluidification de l’administration pour relever ces défis.

Notre rencontre avec Printemps Marseillais :

François Ranise et Eric Semerdjian se sont montrés enthousiastes pour plusieurs mesures notamment le rôle modèle de la collectivité à travers la commande publique ou la réaffectation de foncier vers des projets à impact. Plus que la création de nouveaux lieux totems de la transition écologique et sociale, ils sont favorables à la mise en valeurs des lieux, des entreprises et des réseaux existants, leur promotion étant pour eux une responsabilité majeure de la Ville. Enfin, ils ont tenu à insister sur leur vision de l’économie : non pas une finalité mais un moyen au service de la Ville et de ses habitants. Ils étudieront plus précisément la capacité d’investissement de la collectivité dans des véhicules financiers appropriés (fond territorial et fonds d’innovation sociale).

Nous remercions chaleureusement les candidats d’avoir répondu à notre invitation ; nous ne manquerons pas durant leur mandat de leur rappeler ces engagements comme de les nourrir de nouvelles propositions concrètes pour leur mise en œuvre. Nous remercions également La Ruche d’avoir accueillis ces échanges.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Le Mouves | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?